Le Domaine familial de Pierre de Saint Pastou: Domaine de Rebert

L’Armagnac Baronne Jacques de Saint Pastou est produit dans la vallée du Midour, au cœur du Bas-Armagnac  Noir. Cette région à l’ouest est un pays vallonné, la vigne y pousse sur des terrains argilo-siliceux constitués de sables fauves. Le domaine de Rebert est situé dans une région qui jouit de conditions très favorables, quasi exceptionnelles, tant sur le plan environnemental que climatique, permettant d’élaborer tranquillement et finement un produit à la robe brillante et aux arômes complexes.

L’armagnac est obtenu à partir de cépages folle blanche, baco et uni blanc, ingénieusement assemblés.

Les raisins récoltés au mois d’octobre sont éraflées, foulées, pressés, et le jus ou moût est mis en fermentation de manière tout à fait naturelle. Le vin est généralement acide et peu alcoolisé, et a ainsi une bonne capacité à conserver toute sa fraîcheur et ses arômes jusqu’à la distillation.

Le vin fermenté est distillé en continue avec soin dans la plus pure tradition armagnacaise dans le propre alambic en cuivre à plateaux du Domaine de Rebert ancien ambulant datant de 1889 de la marque Sier pour conserver tout son naturel. Cet alambic distille une pièce par jour soit 400 litres. L’eau de vie obtenue est ensuite mise à vieillir dans des futs de chêne à l’épreuve du temps pour donner son délicieux nectar.

Pendant la distillation, le vin alimente en permanence l'alambic par le bas du réfrigérant. C'est grâce à lui que les vapeurs d'alcool contenues dans le serpentin se refroidissent. Il est conduit vers la colonne où il descend de plateau en plateau jusqu'à la chaudière.

Sous l'effet de la forte chaleur produite par le foyer, des vapeurs de vin remontent à contre courant et " barbotent " dans le vin au niveau de chaque plateau.

Elles s'enrichissent de l'alcool et de la majorité des substances aromatiques du vin et sont condensées puis refroidies dans le serpentin.

 

 

A la sortie de l'alambic, l'eau-de-vie est incolore, son degré alcoolique peut varier de 52% à 72% (mais il est traditionnellement compris entre 52% et 60%).

 

A ce stade, l'Armagnac est encore plein de fougue, mais il est déjà d'une grande richesse aromatique : très fruité (prune, raisin) et souvent floral (fleur de vigne ou de tilleul).

 

L’Armagnac prendra sa couleur dorée de bois précieux et développera ses arômes de vanille, d’épices, de fruits secs, de torréfaction … La famille Saint Pastou a aiguisé son savoir-faire pour produire un Bas-Armagnac subtil, aromatique et chaleureux.

 

A l’ombre du chai silencieux, l’Armagnac objet de respect et de soins intensifs, vieilli pendant de nombreuses années dans une atmosphère à 70% de taux d’humidité, dans des fûts de chêne appelés « pièces » d’une contenance de 400 litres dont le bois provient de Gascogne ou du Limousin.

Les eaux-de vie jeunes restent en pièces neuves jusqu’au moment ou le taux de dissolution des substances du bois est optimal. Elles sont ensuite transférées dans des fûts plus âgés pour terminer les transformations amorcées. Le vieillissement en fût de chêne permet aux eaux-de-vie de s’affiner et de s’enrichir à la suite de réactions complexes au cours desquelles les matières tanniques et aromatiques du bois se dissolvent dans l’alcool.

Au bout d’un certain nombre d’années, évalué par le maître de chai, qui est en général entre 40 et 50 ans, les eaux-de-vie sont mises en jarres en verre afin que le travail du bois s’arrête ainsi que l’évaporation de l’alcool qui diminue le contenu du fût de moitié moins de nectar. C’est ce que l’on appelle la part des anges.

Le Bas-Armagnac produit des eaux de vie légères, fruitées, délicates et très réputées.

Le vignoble est en Appellation Bas-Armagnac Contrôlée.

Nos Armagnacs se logent dans la bouteille traditionnelle Basquaise de 700 ml (bouteille aux flancs bombés et avec des faces plates) et sur de vieux millésimes dans la bouteille Oslo de 350 ml, nous pouvons également proposer le magnum de 1.5 l et le pot gascon de 2.5 l.

L’Armagnac Baronne Jacques de Saint Pastou est un Armagnac familial dont le plus ancien millésime remonte à 1936. Tous ses millésimes sont vendus à leur degré naturel.

Le millésime, spécificité armagnacaise, correspond exclusivement à la seule année de récolte mentionnée, une bouteille de 1976 est une bouteille dont l’eau de vie provient de la vendange, distillation et mis en fût l’année 1976.

Les différents Bas-Armagnac diffèrent de goût d’un domaine à l’autre par le travail du bois, le degré de distillation, les fûts utilisés (travail minutieux du maître de chai qui fait évoluer son eau de vie en changeant le nectar de fût à son appréciation) , le sol, l’hydrométrie, l’ensoleillement etc.

Plus l’eau de vie vieillie, son apparence change de la couleur translucide à la couleur or, ambrée, et acajou vers le rouge brun. Le goût floral prononcé des premières années fait place à des senteurs plus épicées, fruitées, torréfiées, dominante de rancio, de pruneaux, de tabac.   Les arômes de l’Armagnac se déclinent naturellement avec l’âge des eaux-de-vie et témoignent de l’évolution du temps.

En bouche un Armagnac  jeune est tout en puissance avec une sensation prononcée d’alcool, en vieillissant une véritable longueur en bouche s’installe et la sensation d’alcool est de moins en moins apparente. Au nez, même un verre vide peut conserver avec un vieille Armagnac des arômes.

Le verre dit ballon est le plus souvent utilisé pour la dégustation dans lequel on laisse chauffé doucement au creux de ses mains le nectar et ainsi laisser les arômes se dévêtirent en douceur et se mettre à nu. La dégustation est un instant personnel et fait appel aux sens, à la respiration des arômes et un moment de plaisir. Chaque dégustateur a ses références et son imaginaire personnel pour interpréter ses sensations.

L’Armagnac, originalité pour un cadeau d’anniversaire de son année de naissance, pour les fêtes…

 
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant.Vendre ou offrir à des mineurs de moins de dix-huit ans des boissons alcoolisées est interdit.